28 Avril 1979

 

Aujourd’hui Tu aurais eu 40 ans mais la vie en a décidé autrement…
J’étais seul lorsque j’ai croisé ton chemin et tel un soleil tu avais illuminé ma vie. Aux premiers instants où tu avais pris ma main, tout mon être et tout mon cœur avaient été conquis.
Tes yeux plein de malice ne souhaitaient que voir plus loin, toujours plus haut. Tu avais soif de balades spirituelles et ces voyages te grandissaient doucement.
Cette passion pour la musique classique, celtique ou vintage des années 50… Janis… tu aimais la partager, l’enseigner au piano, à la guitare et au chant. Tu aimais partager cela avec moi car tu m’aimais, je comprenais et captais tes mots.
Notre future maison tu la voyais au bord des marais salants, avec sa crédence verte et ses volets bleus. Tu disais y vivre bien et te réjouissais m’attendre de rentrer pour boire un petit thé des moines sous le plaid turkoise à la fraîcheur de la nuit tombante.
Tu étais heureuse et aspirait de repartir pour de nouvelles aventures en Baume ou Plazac et de se poser chez nous un moment à Rennes les bains.
Le manque a souvent été présent mais malgré cela tu restais en confiance… Connectés en contact visuel, vocal et auditif… En permanence. Ta seule attente était de me revoir vite, de me sentir et me ressentir de tout ton être.
Tu étais moi et j’étais toi… Heureux.
Tu aimais méditer dans des lieux insolites tels les temples bouddhistes, les châteaux en pays cathares, en montagne. D’abord timide et un peu rouge de honte puis tu lâchais te sentant guidée et assurée par mes soins.
Quelques années ont passés dans un mélange de douceur, d’échanges, de partages voluptueux, de voyage et surtout d’Amour partagé.
Je me souviens tes mots…  » Merci mon tendre Amour, pour cet Amour, pour les portes que tu aides à ouvrir, pour tes mains, tes larmes, pour l’opportunité que tu m’offres de t’aimer, pour la vie, la paix, le respect…  »
Il y a tellement de pensées qui tournaient dans ta tête, tout le temps… hormis lorsque tu étais avec moi, posés dans nos lits ou à boire du thé. Personne ne peut comprendre, pas un de tes amis, de ta famille ne peut le comprendre… Seul moi.
Tu me voyais là, en et à côté de toi pour toujours ensemble main dans la main ( tu portais ma bague, notre bague, celle qui nous le savons traversera des vies) explorateurs du monde, de l’univers, de l’Amour. La vie encore en a décidé autrement.
Puis il y a eu ce voyage en terre Irlandaise. Nous l’avons désiré, rêvé plus que tout mais il ne s’est pas déroulé comme nous l’avions prévu. Quelle aventure !! Fin…
Ton besoin de reconnaissance a été de toujours plaire pour être celle que tout le monde admire, que se soit les hommes ou tes élèves et te donne ce petit côté fragile mais nous et ce qui découle de nous est si lumineux, juste et parfait que rajouter des mots ou des adjectifs ne sert à rien. Seul le silence permet d’appréhender son immensité.

Joyeux anniversaire mon Âmie, ma flame.

💙💙💙

 

This entry was posted in Chronique - Spirituel. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *